Villes intelligentes : cap sur la révolution énergétique

Les progrès technologiques qui transforment nos communes en villes intelligentes, sobres, efficaces et durables

ABB participe activement à des projets pilotes pour concrétiser cette vision d’avenir.

Les progrès technologiques nous aident à utiliser l’énergie de façon de plus en plus intelligente. Si nous relions entre elles ces innovations et que nous les appliquons à grande échelle, nous ferons de nos communes de véritables villes intelligentes : plus sobres, plus efficaces et plus durables. ABB participe activement à une série de projets pilotes afin de façonner l’approvisionnement énergétique du futur. Coup d’œil sur six de ces projets pilotes.

À Zellik, le plus grand réseau intelligent d’Europe neutre en CO2

Au Researchpark de Zellik, ABB participe au projet Green Energy Park. C’est là que se construit actuellement le plus grand microréseau industriel d’Europe neutre en CO2. L’énergie provient de dizaines de milliers de panneaux solaires et de plusieurs éoliennes. En reliant toutes ces sources d’énergie, nous pourrons à l’avenir permettre l’échange d’électricité entre 72 entreprises. Le parc pourra fonctionner partiellement hors réseau et offrir un soutien au réseau de distribution.

Une des pièces maîtresses du parc sera le bâtiment où des chercheurs travailleront sur des projets en matière de réseaux énergétiques intelligents, de stockage de l’énergie et de mobilité verte. Ce bâtiment hébergera aussi un ou plusieurs super-ordinateurs. La chaleur résiduelle ne sera pas perdue, bien au contraire : elle servira au développement d’un réseau de chaleur qui s’étendra à l’ensemble du site.

Chaleur et électricité verte pour 400 habitations à Gand

Gand construit au Handelsdok un quartier flambant neuf baptisé De Nieuwe Dokken. Il comptera 400 maisons et appartements, ainsi qu’une série de services publics. Nous cherchons à collaborer afin de synchroniser la production d’électricité locale 100 % renouvelable (provenant d’éoliennes, de panneaux solaires, de la géothermie et même de flux de déchets) avec la consommation locale. L’un des grands défis qui se posent est de trouver le moyen de répondre aux pics de demande d’électricité générés par la recharge des voitures et vélos électriques.

Un réseau de chaleur est prévu pour assurer le chauffage de l’ensemble du quartier. Une entreprise locale fournira les deux tiers de la chaleur demandée, le tiers restant provenant des flux de déchets.

Quant à l’exploitation de l’ensemble du projet, elle est aussi particulièrement innovante. Par l’intermédiaire de la coopérative DuCoop, les futurs habitants auront leur mot à dire dans la façon de gérer leur approvisionnement énergétique, tout en ayant la certitude de pouvoir bénéficier de prix avantageux.

Gorinchem : stocker l’énergie dans des batteries pour tout le quartier

Le quartier Hoog Dalem (situé à Gorinchem) faisait depuis 2014 l’objet d’un projet pilote qui consiste à stocker temporairement les surplus d’énergie produite dans des accumulateurs placés dans les habitations. Des systèmes de suivi et d’autres applications intelligentes accessibles aux habitants rendaient compte de l’évolution de leur consommation d’énergie. La technologie intelligente utilisée limitait les pics de production et de consommation, établissant ainsi l’équilibre parfait entre ces deux extrêmes.

Le système USEF (Universal Smart Energy Framework) qui rendait tout cela possible se basait sur les prévisions météorologiques pour estimer les besoins d’électricité du lendemain. Il savait ainsi dans quelle mesure les accumulateurs devaient être chargés mais aussi à quel moment il était préférable d’utiliser les machines à laver du quartier. Par temps très venteux et/ou ensoleillé, elles pouvaient tourner à pleine puissance, pour ensuite rester au repos lors des jours peu lumineux et sans vent.

À la fin du projet initial, les habitants ont eux-mêmes demandé à le poursuivre. Ils souhaitent maintenant tester comment intégrer (entre autres) une blockchain et se livrer de l’énergie les uns aux autres.

À Oud-Heverlee, une vieille ferme transformée en habitation neutre en énergie

À Oud-Heverlee, une ferme construite en 1931 a été transformée en habitation neutre en énergie. Diverses technologies innovantes y sont à l’œuvre : panneaux PVT (produisant à la fois de l’énergie et de la chaleur), piles à combustible, stockage à petite échelle et saisonnier de l’énergie thermique, etc. L’électricité qui n’est pas directement consommée est stockée dans des batteries.

Il s’agit d’un projet en perpétuelle évolution. De nouveaux matériels et solutions lui sont régulièrement ajoutés à titre d’essai. Toute une série de paramètres sont surveillés en permanence. Étant donné que les appareils proviennent de fournisseurs différents, la connexion et la communication entre eux forment aussi un volet important du projet de recherche.

Une nouvelle possibilité de rentrées financières pour les détaillants

Les grands détaillants peuvent-ils réduire leur facture d’énergie en vendant à leurs clients une partie de l’énergie qu’ils produisent localement ? Une étude de faisabilité que nous menons en collaboration avec le groupe Antea doit confirmer qu’il y a là une nouvelle possibilité de rentrées financières pour les détaillants.

La première étape consiste pour ces derniers à étaler leurs sources d’énergie, ce qui pourrait leur permettre de réduire leurs coûts opérationnels. Ils peuvent, entre autres possibilités, éviter de surinvestir dans les réseaux d’électricité et les circuits de chauffage et de refroidissement. Les détaillants qui font installer des panneaux solaires sur leurs toits et parkings peuvent produire ainsi une partie considérable de l’énergie dont ils besoin.

La seconde étape peut être la revente de l’énergie produite, par exemple aux clients qui souhaitent recharger leur véhicule électrique. Du reste, les évolutions les plus récentes qui concernent les détaillants prennent forme à proximité de quartiers résidentiels, lesquels nécessitent beaucoup d’énergie. Ce type d’environnement offre d’intéressantes possibilités aux détaillants.

Les données, circulation sanguine de la gestion d’énergie

Produire, stocker, distribuer et consommer intelligemment l’énergie n’est pas possible sans données suffisantes et correctes. Les données sont la circulation sanguine de l’approvisionnement énergétique de demain. Elles sont aussi à la base du développement des produits et concepts innovants.

C’est pourquoi nous apportons notre soutien à l’Internet of Things Energy Cloud Accelerator. Ce système doit nous permettre de collecter et d’analyser automatiquement et à grande échelle la plus grande quantité possible de données. Pour assurer une gestion efficace de l’énergie, nous devons impérativement garantir la compatibilité de tous les appareils et systèmes connectés. Le tout couplé à notre propre plateforme ABB Ability. Qu’il s’agisse d’une habitation, d’un parc d’activités économiques, de tout un quartier ou même d’une ville intelligente dans sa totalité.

Catégories and Tags
L’auteur

Peter Van Den Heede

Country Head Of Sales at ABB in Zaventem. Responsible for the Segment growth teams, account managers and business development in the Benelux. One of the 6 focus segments is Smart Cities. With ABB since 2007.
Commenter cet article