Révolution verte de la navigation : en avant toute

L'industrie maritime est en pleine révolution verte

La navigation a lancé sa révolution verte. Moins de gaspillage d’énergie, moins d’émissions, et à terme, la disparition complète de celles-ci. Une révolution dont ABB veut être une des pionnières. Ainsi, nos stations de recharge rapide  pour voitures et camions pourront dorénavant contribuer à la navigation 100 % électrique des bateaux.

La navigation représente 3 % des émissions de CO2 au niveau mondial. Pour éviter que l’essor du transport fluvial ou maritime n’entraîne une augmentation des émissions néfastes, le secteur de la navigation ne ménage pas ses efforts pour rendre sa flotte plus verte.

L’utilisation de fioul lourd pour entraîner les hélices des bateaux – avec de fortes émissions de soufre comme conséquence – est peu à peu abandonnée. Dans nombre de régions d’Europe, une réglementation stricte concernant le soufre oblige les armateurs à employer du combustible de soute moins polluant. Heureusement pour l’environnement, le fioul lourd cède de plus en plus la place à du diesel plus propre.

L’efficacité énergétique a le vent en poupe

Chez ABB, nous contribuons aux progrès de la navigation. Nous possédons une longue expérience de l’électricité et sommes aussi des spécialistes de l’automatisation. Pour le secteur de la navigation, nous sommes capables de concilier ces deux compétences.

Nous assurons une plus grande efficacité énergétique grâce à l’électrification et à l’automatisation des bateaux. À partir des données météorologiques, des courants, de la distance restant à parcourir et d’une foule d’autres indicateurs, notre logiciel détermine automatiquement la puissance à générer, selon le modèle de moteur diesel. Ce logiciel est une composante du programme ABB Ability, mais des applications existent aussi pour les commandes AC500 et AC800.

Alors que les moteurs de bateaux tournaient souvent sans arrêt à pleine puissance, ils ne le font plus aujourd’hui que lorsque c’est vraiment nécessaire. On perd ainsi beaucoup moins d’énergie et les émissions de particules néfastes diminuent considérablement.

De plus, le système qui gère les moteurs rehausse encore d’un cran la sécurité à bord. Chaque moteur est en effet contrôlé, et en cas de défectuosité, ou pire, d’incendie, un avertissement est immédiatement lancé. Le bateau reste par ailleurs en service plus longtemps car le logiciel intégré indique avec précision le moment où l’entretien doit s’effectuer. Ce logiciel « ABB Ability™ Collaborative Operations for Marine » est livré au sein de la business unit Marine.

Des bateaux 100 % électriques

Les progrès ne s’arrêtent pas là. Loin s’en faut. Nos eaux sont déjà sillonnées de bateaux hybrides propulsés en partie au GNL. Un beau pas de franchi vers un mode de transport plus vert. Au même titre que le transport terrestre, le transport fluvial et maritime passera au tout électrique dans un avenir pas si lointain.

Ceux qui se refusent à y croire clament haut et fort leurs scepticisme mais ne vous laissez pas abuser : le diesel disparaîtra. Le secteur de la navigation doit lui aussi se préparer à passer à l’électrique. Des ferrys 100 % électriques sont déjà utilisés sur de courtes distances. Sans aucune émission polluante ni aucun bruit.

Dans ce domaine, ABB apporte également sa pierre à l’édifice. Nos stations de recharge rapide permettent aux voitures et camions de recevoir une grande quantité d’électricité en un temps très court. Il s’agit bien sûr d’une solution non maritime, mais si on peut le faire avec les voitures et camions, pourquoi pas avec les ferrys ?

Les ferrys qui parcourent chaque jour la même distance ne restent souvent qu’une dizaine de minutes amarrés au port, avant de repartir en sens inverse chargés de nouveaux passagers. Ces bateaux ont donc besoin de « refaire le plein » rapidement et en quantité suffisante pour effectuer la traversée. Un ferry nécessite la même quantité d’électricité que 2 camions, voire un peu moins. Il est donc parfaitement possible d’utiliser nos stations de recharge rapide pour les ferrys.

Dans la navigation, l’innovation tourne à plein régime

Des bateaux géants à propulsion électrique sur nos mers, ce n’est pas encore pour tout de suite. Au départ de Chine ou d’Amérique du Sud, il n’est pas encore possible de rallier Rotterdam ou Anvers à l’électricité. Mais l’optimisme est de mise. Des batteries pouvant contenir suffisamment d’énergie sont en plein développement. Elles deviennent de plus en plus efficaces et coûtent de moins en moins cher. Elles n’équipent pas encore les navires de croisière ou les porte-conteneurs, mais si leur développement continue au rythme actuel, il ne faudra plus attendre une éternité.

Les batteries ne sont pas la seule innovation capable de verdir radicalement la navigation. La recherche sur les piles à combustible – qui transforment l’énergie chimique en énergie électrique – avance elle aussi à grands pas.

Nous n’avons pas de boule de cristal. Nous n’osons pas prédire à quel moment les bateaux auront cessé toute émission de polluants. Une chose est sûre : même si cela ne saute pas aux yeux des profanes, la transition vers la durabilité est la grande priorité dans l’agenda du secteur de la navigation. Le développement soutenu de ce type de transport peut parfaitement s’accompagner d’une réduction des émissions néfastes.

Catégories and Tags
L’auteur

Maurice Seijkens

Benelux Sales Manager ABB Marine & Ports. Commercial responsibility for the activities of ABB Marine & Ports in the Benelux. With ABB since 2015, more than 25 years of experience in the maritime industry.
Commenter cet article